Accueil Fred dedistory Mon blog Blankass Florent Marchet Thomas Brun Fred Mell Ben Ricour Bannière Ben Ricour Nb total de visiteurs :>
Nb visiteurs aujourdhui :>
Nb visiteurs connectés :>
Revue de Presse - Revue de web
Fred - Maître chanteur
Média : Rolling stone
Ecrit par Yves Bongarçon - Date : 09/2003
Agrandir
Découvert ici même il y a à peine un an grâce à un mini-album six titres autoproduit, Fred (alias Frédéric Métayer) revient cet automne avec un vrai album en poche, Sauter du nid, et une émotion restée intacte. Toutes les raisons de ne pas passer à côté d'un (futur) grand.

C'est un solitaire. Et un franc-tireur. Un type qui n'a pas besoin qu'on le regarde pour faire des choses. Qui les fait avant tout pour lui; pour être en harmonie, en équilibre avec lui-même. Pas pour la galerie. Un type aussi qui respire la confiance en lui et la détermination et qu'il fait bon côtoyer. Chanteur, on a l'impression que Fred a toujours su qu'il le serait. Question de choix. D'ailleurs, l'intéressé confirme : "La chanson, je prends ça comme une lutte avec moi-même; pas pour une compétition avec d'autres; je me dis que c'est la chose que j'ai à vivre, là tout de suite; je n'ai rien de mieux à vivre, c'est pour ça que j'y vais; rien ne dit que dans deux ans ou dans trois, je ne change pas totalement mon fusil d'épaule. Mais là, tout de suite, c'est ça !" A bien y réfléchir, peu d'artistes parlent comme cela aujourd'hui, préoccupés qu'ils sont tous à jouer des coudes pour se faire une "carrière". Et c'est sans doute ce qui, dans un premier temps fait la différence lorsqu'on rencontre Fred. De l'homme, on saura peu de choses, qu'il est né à Maurepas en région parisienne il y a un quart de siècle dans une famille tout ce qu'il y a de "normale" et pas du tout concernée d'une manière ou d'une autre par la musique. Au point que le jeune homme trouve vite dans celle-ci des raisons de se construire un univers propre : "La musique, c'était une façon de s'échapper, de se dérober au réel mais aussi, je m'en suis rendu compte plus tard, de me démarquer, de m'exprimer; et puis surtout d'assumer mieux des comportements qui sont montrés du doigt lorsque tu les vis en société, mais qui sont applaudis lorsque tu les exprimes avec une guitare; par le simple fait que tu maîtrises quelque chose que les autres ne maîtrisent pas."
Exister. C'est le maître-mot chez Fred. Et quand il le prononce, ce n'est nullement d'une façon ostentatoire ou pour satisfaire une espèce de Moi envahissant. Mais, là encore, parce que son équilibre en dépend. "Gosse, je n'étais pas un marginal, mais sur les bulletins scolaires si on me reconnaissait plutôt comme un calme ou un gentil, on notait aussi que je ne voulais rien faire. J'avais un vrai blocage avec l'école, je m'en suis rendu compte plus tard en devenant moi-même éducateur ou en m'occupant d'enfants. C'était trop différent de ce que je vivais dans le cocon familial où l'on s'occupait beaucoup de moi, ou il y avait un lien affectif très fort. J'avais une soeur plus âgée dans la même école que moi et qui, de plus, était très douée. Du coup, la seule façon d'exister, c'était d'exister par moi-même. C'est toujours ce que j'ai recherché finalement quand je regarde mon parcours : quand je suis devenu éducateur ou que je suis resté ouvrier forestier pendant un an en Haute-Loire. C'était faire des choses en marge (ou que je considérais comme telles) sans être pour autant un marginal." Gros caractère, Fred.
Du coup, à la recherche constante de quelque chose de "bigger than life", le jeune homme voyagera, en Argentine, avec les chevaux dans la cordillère des Andes où dans la Corne de l'Afrique. Des exprériences qu'il situe comme des aventures d'homme, pas des expériences de musicien : "C'était d'abord une quête physique; ce n'était pas du tout une quête musicale. Ce qui faisait le voyage, c'était l'expérience physique, c'était vraiment la confrontation. Et quand je dis une quête physique, c'était vraiment la confrontation avec les éléments" précise-t-il. D'ailleurs, musicalement, Fred n'explore pas le monde; et même si le titre de son album fait montre d'une volonté d'émancipation manifeste (Sauter du nid), ce que ses chansons expriment, ce sont surtout des vérités humaines, des sensations en contrepoint de mélanges de genres ou de styles, offrant une vision transversale de la chanson française, du rock, du reggae, mais aussi du hip-hop, auxquels la voix de Fred sert de sédiment. D'un coup, il se fait disert : "C'est parceque je suis le produit de tout ça. Mais je fais partie de ces gens qui n'ont pas besoin d'une panoplie complète du rocker pour aimer le rock et le revendiquer; je n'ai pas besoin de la panoplie complète du rapper pour dire que j'aime ça, que ça fait partie de ma culture. On n'a pas besoin de l'attirail des choses, juste de leur énergie. Et j'ai de l'énergie de tous ces genres de musique. Et je n'aime pas trop les schémas. Sur "Je m'écorne", il y a la phrase "Il n'y a de destins que je ne tutoie pas", eh ben, c'est ça !" Un artiste d'exception vient de naître.
Retour Liste d'articles
© Ecoute.me 2005/2019